Skip to content

Le peintre montréalais Paul Bureau poursuit la longue tradition de l'abstraction québécoise qui a commencée avec des notables comme Borduas, Riopelle, Molinari et Gaucher. Titulaire d'un baccalauréat et d'une maîtrise de l'Université Concordia et d'études supérieures à Paris, Bureau est un artiste accompli et reconnu depuis plus de 30 ans. Son historique d'expositions tant au Canada qu’à l’international, tant en solo qu'en groupe, est vaste. Il a également exposé dans de nombreuses foires d'art en Europe et en Amérique du Nord.

Connu pour ses recherches profondes et parfois inhabituelles dans l'abstraction, employant des matériaux allant de la toile traditionnelle et du papier, au carton et à l'argile, chaque enquête / spectacle est thématique dans la forme aussi bien que dans le titre. Ses expériences en solo sont toujours bizarres et spirituelles, par exemple «Florilege» en 1998 et «Out of Shape» en 2015. Il existe une évolution logique et cohérente dans son exploration de l'art abstrait conduisant à des résultats révélateurs et plaisant pour les yeux. Son travail lui vaut des retours favorables et des textes par des critiques et des conservateurs tels que Robert Enright, Gary Michael Dault, Mark Lanctot, René Viau, James D. Campbell et feu John Bentley Mays. Bureau a également participé au livre de Roald Nasgaard «Abstract Painting in Canada». Son travail se trouve dans de nombreuses collections privées et publiques, dont la Banque Royale, le Groupe Aldo, la Banque d'œuvres d'art du Canada et Cenovus Energy.

Depuis plusieurs années, Paul Bureau s’intéresse à une forme d’abstraction picturale où la dimension matérielle et physique de la peinture sont primordiales. En effet, la manière d’appliquer la couleur ainsi que celle d’organiser la compositiondu tableau (sur toile, sur panneau de bois, sur papier ou sur carton) ou d’une sculpture de céramique donnent unecorporalité au matériau de la peinture à l’huile. Il opte pour des couleurs vives et contrastantes, les plus éblouissantesque la nature peut offrir. Au premier abord, la méthode de travail ainsi que la temporalité du faire semblent cachées.  Mais les tableaux, construits par d’épaisses couches de peinture à l’huile, appliquées successivement au pinceau ouà la palette, ont des fissures colorées qui montrent la présence de toutes les applications précédentes. Des filets depeinture apparaissent aussi sur les bords du cadre. La surface de chaque tableau présente alors la temporalité de saconstruction, ses textures et l’aura des multiples couches de couleurs. Dans leur matérialité même, les œuvres portent aussi une véritable dimension émotive qui a engendré leur création. Chaque série de tableaux découle de series antérieures. Bien qu'il existe toujours des différences marquées entre elles, l'œil arrive à percevoir, à même les formes, les couleurs ou les textures, une filiation visuelle.

 

 

 

 

© Droit d'auteur 2018 PATRICK MIKHAIL GALLERY. TOUS LES DROITS SONT RÉSERVÉS. Le contenu de ce site Web ne peut être utilisé ou dupliqué sans l'autorisation de PATRICK MIKHAIL GALLERY et / ou de ses artistes représentés.

Haut de Page